Catégorie : J’ai testé pour toi

Tricoter avec des aiguilles circulaires

aiguilles circulairesLors de mes dernières folies Bergère de France, je me suis équipée d’un set d’aiguilles circulaires interchangeables et cette semaine, je me suis décidée à les tester !

Pourquoi ? Parce que je suis sur un projet long (une grande couverture) et que j’avais envie d’en rompre la monotonie (c’est cérébral de changer d’outil et de comprendre son fonctionnement!) mais surtout parce que le poids du projet sur mes aiguilles se faisait sentir sur mes poignets/épaules/nuque !

Passé le temps de comprendre comment fonctionnent ces aiguilles circulaires, je vous confie que :

Ce que j’ai aimé :
– l’aisance avec laquelle les aiguilles dansent! On a l’impression de travailler avec des crayons ; les gestes sont moindres et plus rapides.
– la légèreté ressentie bien vite par mes poignets, mes épaules et ma nuque! Le poids n’est plus réparti sur les aiguilles mais sur le fil. Comme les mouvements sont plus petits, les épaules ainsi que la nuque sont moins sollicitées.
– le glissé et le silence des aiguilles en bois de bouleau ! J’aimais déjà beaucoup œuvrer avec des aiguilles en alu (pour le glissé, le tic-tic de chaque maille en moins) et en bambou (une fois bien lissé), mais le boulot me semble encore un cran au dessus !
– le principe du set : me voilà tranquille avec ces 5 paires d’aiguilles circulaires interchangeables de pointes différentes (évidemment !).
– le prix du set : 39,90 €… (qui plus est avec mes -50% lors de l’achat !)
– et plus futilement : l’élégance des aiguilles !

Ce que j’ai moins aimé :
– stresser de voir mon embout se dévisser ! A maintes reprises, j’ai frôlé la catastrophe ! Une aiguille n’avait pas d’arrêt lorsque je la vissais, même avec l’embout spécifique (pas de vis foiré ?). En fait, il semblerait que les aiguilles aient un sens (vous confirmez ?). Une fois échangées, je n’ai plus eu aucun souci.
– plus futilement : le packaging…  Certes toutes mes aiguilles sont bien rangées dans une pochette… mais celle-ci n’est franchement pas glam et l’odeur de plastique de la pochette ou sur mes aiguilles est assez désagréable !

Bref, j’ai testé l’utilisation d’aiguilles circulaires et sur de longs projets, elles seront adoptées !

Somewhere over the Rainbow

Déjà, t’as le droit de chantonner la belle chanson qui va avec… Parce qu’à moi, elle met toujours des couleurs dans mon coeur ! (une pensée chaleureuse pour mes amis en Polynésie au passage)

ClésAujourd’hui, je te présente un petit DIY qui va révolutionner ma vie et peut-être te donner des idées !
Au cas ou tu ne le saurais pas, je suis dirlo, et avec ce grade IMMENSE, un privilège ENORME : être LE passe-partout de l’établissement.
Mais voilà, il y a 3 ans, on m’a transmis un énorme trousseau de clés, et je ne sais toujours pas à quoi elles correspondent (immédiatement ou du tout, c’est selon!).
Alors oui, j’ai été faible, et j’en ai déjà enlevées de mon trousseau.. Mais celles qui me restent, je les utilise plus ou moins régulièrement et je peste toujours de devoir toutes les tester devant une serrure diabolique qui se fiche de moi… (jamais la chance de trouver la bonne du 1er coup, évidemment).

Aujourd’hui, c’est fini le règne de la suprématie de la serrure, du temps perdu et de ma perte de patience qui va avec : à chaque clé et sa serrure un code couleur…
Ah AH AAAAH ! La Baleine Bleue va frapper un bon coup demain, avec tous ses vernis dans la poche !
J’attends de voir qui du concierge ou de mes collègues va remarquer ces petites points de couleur sur les serrures ou l’allure de mon magnifique trousseau de clés « arc-en-ciel » !

Comment faire ?
Il suffit d’avoir plusieurs couleurs de vernis à ongles et pourquoi pas du scotch si tu veux peinturlurer bien droit ! J’ai pas poussé jusqu’à la customisation à coups de petits pois/rayures/motifs…
Je te donne une astuce : j’ai fait sécher toutes mes clés plantées dans deux carottes(ouep, je tiens mon côté Mc Gyver de mon père, et je n’en suis pas peu fière!)

Voici le résultat !

Un cours de cuisine à la Citadelle autour de déclinaisons de tartares

Au programmeAujourd’hui, je me suis rendue à La Citadelle de Metz pour profiter d’un cours de cuisine dont le thème était « Le tartare » et, vraiment, je me suis ré-ga-lée !
Merci à ma fille de m’avoir offert ce beau cadeau de Fête des mères !

Ce n’était pas mon premier cours de cuisine et je peux dire que le contraste a été vif !

Tartare de tomates au Xérès Gelée de mozzarella Pousses de roquette, coulis basilic La Citadelle de Metz

Tout d’abord, j’ai beaucoup apprécié l’accueil chaleureux de l’établissement. J’ai pu m’alléger de mes effets personnels, m’installer dans un petit salon avec une boisson rafraichissante et prendre le temps de consulter le dossier distribué à chaque client. A l’intérieur se trouvaient un mot d’accueil du chef mais surtout les recettes au programme du jour (dont j’ai constaté qu’il est pertinent de prendre connaissance avant le cours) ainsi qu’un porte-mines très utile pour ajouter des annotations supplémentaires durant le cours !

Tartare de ThonEnsuite, notre petit groupe de 9 s’est rendu dans les cuisines où nous attendaient Romain et Lucas, les deux maîtres du cours ! Le temps d’enfiler nos tabliers, nous étions tous sur notre poste et avons pu réaliser avec eux 3 déclinaisons de tartares à base de tomate, de thon et de boeuf. La vue des produits de saisons, colorés et nobles nous font déjà saliver… Il est temps de les préparer ! Romain dispense les instructions, distribue ses conseils et prend le temps de répondre à toutes nos questions, même celles hors-thème ! Il nous apprend par exemple la répartition des tâches lors d’un service ou comment bien cuire une viande !  Lucas passe entre les plans de travail pour nous aider, apporter/reprendre les différentes préparations qui se suivent. Plus de 2 heures ont passées, les assiettes-témoins se dressent sous nos regards ébahis : que c’est joli !

Maki de tartare de BboeufEnfin, nous quittons les cuisines pour nous rendre au petit salon où nous attendait une belle tablée dressée. Il est alors temps de déguster nos plats dressés-minute par Romain et Lucas, confortablement installés un verre de blanc à la main. C’est un temps convivial, gourmand et d’échanges : nous apprécions les plats, notre travail et échangeons de bonnes adresses pour nos repas futurs…

Le chef nous salue une dernière fois, nous le remercions de ses pédagogie, bonne humeur et humilité, il est temps pour nous aussi de nous souhaiter une bonne soirée et au plaisir de nous revoir…

En tout cas, moi, je reviendrai le 28 juin pour un cours sur les macarons…

En bref, j’ai participé à un atelier de cuisine à La Citadelle, et j’ai passé un moment fabuleux !

Capitaine Crochet !

Ca a commencé un samedi soir, autour d’un plateau de sushis…
Ma coupine m’offrait une pelote et le petit cours de crochet qui allait avec… J’étais lancée !

Pour une première, il n’était pas question de partir sur un long projet : elle me propose alors de réaliser le snood d’un précédent Chouette Kit.

Mon avis ? Crocheter me semble plus difficile que tricoter, serait-ce parce que je débute ? En tout cas, ça change et je me lancerai volontiers dans un autre projet !

Merci Brigitte !

The Blue Whale in London City !

La Baleine Bleue était en vacances à Londres ! Voilà donc le pourquoi d’une grande absence… J’y suis allée en amoureuse avec mon mari pour fêter mes 30 ans ! Un bien chouette voyage dans une ville aussi belle qu’agréable !

J’ai aimé la gentillesse des britanniques (à peine tu déplies une carte qu’ils s’avancent à toi pour te donner le chemin), leur look très classe, leur folklore et leur Afternoon Tea ! A tout cela, s’ajoute la beauté de leur ville qui regorge de bâtiments sublimes et d’attractions passionnantes !

Voici quelques photos-clés de mon London City Trip !

L’Art thérapie

DSC05494Quand tu reçois de ton chéri et d’une très proche amie un livre d’Art thérapie tu hésites entre :
– ça doit être carrément à la mode puisqu’ils ont eu la même idée !
– ils te connaissent vraiment bien : le coloriage, ça a toujours été ton trip !
– ou tes efforts de zénitudes ne sont pas encore probants : essaie encore autre chose !

Voici donc comment, depuis deux mois, je suis entrée dans l’Art thérapie avec deux chouettes livres : Inspiration Zen et Mille et une nuits.
Clairement, je fais cette petite activité en fin de soirée quand je n’ai pas le courage de tricoter mais que je ne suis pas encore assez fatiguée/détendue pour m’endormir ! J’avoue que si je me donne 15 minutes pour ce temps calme, il n’est pas rare que mon homme me rappelle que ce temps est passé depuis un bon moment !
J’ai testé plusieurs outils : le crayon de couleur (pas assez gras, plutôt long), le feutre extra fin (super précis mais c’est d’une longueeeeeeeeeeeeur !) et le feutre fin que je retiens pour ses couleurs chatoyantes, sa relative précision et surtout la rapidité d’exécution du dessin !

Bref : j’ai testé l’Art thérapie et ça me plaît carrément ! Avec ces deux livres, j’en ai clairement pour 10 ans !

Edit : Puis-je me permettre quelques conseils, 2 ans plus tard ?
– N’hésitez pas à investir dans des crayons de couleur de belle qualité ! Bien gras, pigments de qualité, je ne jure que par mes Faber Castel qui ne me quittent plus. Par contre, si vous coloriez souvent, des feutres peuvent soulager le poignet… Bien colorier, ça demande de la force ^^!
– J’ai testé bien des feutres : trop fins, trop épais, aux raccords disgracieux….C’est finalement avec une pochette Staedlter que je colorie essentiellement, mais j’ai toujours mes Bic à portée de main que je prête volontiers…
– oui, parce que l’art thérapie se partage… et il n’est pas rare qu’on vienne colorier avec moi, dans mon petit atelier, sur la plage ou devant un bon film!
– du coup, le petit plus, c’est de légender chaque dessin de mes livres en y annotant la date, le lieu… et l’auteur ! J’aime assez que ces livres me suivent en voyage et qu’ils se partagent, et vous ?

Ma première cousette !

photo 4Oui, c’est bien moi qui ai cousu cette housse de coussin ! (et j’avoue, je ne suis pas peu fière!)

J’en reviens pas moi-même, il faut dire que je viens de TRES loin, genre, jusque-là, je ne m’aventurais pas plus loin que le recousage de boutons !

Mais, je ne l’ai pas vraiment faite seule hein, j’ai été coachée par Françoise et Cyndie, les deux animatrices du module d’Initiation à la couture auquel j’ai participé.

En deux séances chez Les fusettes, j’ai appris le b.a.-ba de la couturière :  choix/orientation/coupe d’un tissu, réalisation d’un patron, assemblage… et utilisation de ma toute nouvelle machine à coudre !
Voici donc le fruit de deux soirées studieuses, agréables et pédagogiques qui devraient se reproduire prochainement !
Merci à vous Les Fusettes !

Mon premier cours de cuisine !

Pour mon anniversaire, j’ai demandé un après-midi à mes coupines pour partager un moment complice et gourmand : mon premier cours de cuisine à l’Académie des chefs. Dans un cadre magnifique (une belle cuisine dans de beaux volumes et de grandes baies vitrées permettant d’apprécier un beau soleil sur la Moselle), nous avons pâtissé l’Entremet financier, framboise, pistache et meringue de Mickäel.
Au programme : un crumble, un financier, une ganache pistache, une meringue italienne… et un dressage de chef !
Au passage, les chefs nous confient quelques secrets pour mieux monter les blancs en neige avec un robot, réussir une ganache à base de crème ou encore réaliser de beaux dômes avec une poche.
Nous sommes donc reparties avec deux beaux et bons gâteaux qui ont « contentés » tous nos convives ! Il ne me reste plus qu’à transformer l’essai, seule, prochainement !

Des boutons personnalisés

3. Découper le bouton. (Ici, avec perforatrice)

Ca faisait un petit moment que j’avais envie de réaliser mes propres boutons, et il s’avère que j’en avais besoin de 3 pour finir un petit ouvrage (publication à venir).

J’ai donc testé hier la réalisation de boutons sur le thème du Petit Chaperon Rouge avec du plastique fou dont les jolis designs ont été trouvés chez Tambouille et Bagatelle.

Si toi aussi ça te tente, voici un petit tuto perso !